Le 21 June 2024
Volume 42, Numéro 6

St-Jean-Vianney

Plusieurs personnes ont participé à un rassemblement qui eut lieu le 4 mai dernier, soulignant le 53e anniversaire de la tragédie de St-Jean-Vianney. Vous avez certainement entendu à plusieurs reprises cette phrase : «Il y a autant d'histoire de St-Jean-Vianney qu'il y a de survivants pour la raconter.» 

Ma fille Lisa, était très heureuse de rencontrer son chauffeur  d'autobus au primaire, Jean-Paul Girard. Il pilotait aussi bien son avion que son autobus scolaire. Comme propriétaire du magasin général de St-Jean-Vianney, il est toujours agile avec ses 91 ans, il est entré dans la mémoire collective de ceux qui l'ont côtoyé.

Quand je vais me promener à St-Jean-Vianney, je suis toujours choquée de l'état des lieux. Dans mes jeunes souvenirs, notre village était accueillant, les champs étaient magnifiques et aujourd'hui ces mêmes champs sont dévastés. Je n'arriverai jamais à comprendre ce qui s'est passé pour que ça devienne un «no man's land».

Je remercie le club de Motocross et les responsables du club d'aéromodélisme d'être aussi respectueux des lieux.

En 2017 nous avions déposé un projet afin de faire une demande de classement du site St-Jean-Vianney ainsi que la valorisation du site. 

Nous avons cru qu'il était possible de respecter les usagers qui ont pris possession du territoire tout en déterminant certains endroits qui pourraient appartenir à notre histoire et faire l'objet d'une attention particulière. 

Nous sommes conscients que la municipalité a des choix à faire, les budgets étant plus restreints.

Nous voulons ainsi continuer à faire œuvre de mémoire auprès de tous les Québécois, surtout ceux de la jeune génération et ainsi redorer l'image de ce territoire de Ville Saguenay. 

il y a quelques temps, s'est formé un sous-comité dont je fais partie en tant que présidente de la corporation pour la valorisation et la sauvegarde de St-Jean-Vianney. Ce comité, à plusieurs reprises, a rencontré M. Michael Gagnon, attaché politique du député François Tremblay. M. Gagnon est venu expliquer aux résidents de St-Jean-Vianney le projet qui a été présenté au ministère de la culture et des communications.

Marché de printemps

Merci aux organisateurs du Marché de Printemps. Comme le dit si bien Sonia Pelletier sur Facebook: « Il y a des choses que nous  pouvons contrôler et d'autres non. L'achalandage ne se contrôle pas ». Isabelle mentionne aussi qu'il y a beaucoup de Marchés ailleurs et elle souhaite que le nombre et la fréquence diminuent. Il y avait 30 exposants et c'est un gros travail de préparer un tel événement. Celle-ci est en réflexion pour la suite. 

Dorénavant, s'il y a une suite pour cette activité, c'est le centre Multiservice qui devra prendre la responsabilité de cet événement, remplir le formulaire, preuve d'assurances et le plan de la salle à présenter à la ville lors de cette activité. Un permis devrait coûter 250$ pour un particulier; le centre Multiservice ne paie pas de permis lors de ces rencontres.