Le 16 June 2024
Volume 42, Numéro 6
Saviez-vous Que...

De fil en aiguille

Le tricot est un artisanat complexe qui peut allier le fonctionnel à la beauté. À la limite c'est presque de la poésie. Ce savoir-faire ne s'improvise pas, aussi existe-t-il des ateliers comme l'Artisane de Jonquière et des maîtres du fil et de l'aiguille telle Carmen Bordeleau. Elle a d'ailleurs ses entrées auprès des Fermières de Shipshaw qui la porte en haute estime. Elles ont un rapport tricoté serré. Mais comme il est relativement fréquent chez les personnes géniales, Carmen peut être qualifiée de «distraite». Cet aspect de sa personnalité lui joue régulièrement des tours qui mettent du piquant dans sa vie et amusent les personnes qui l'aiment. 

Les contingences de la vie étant ainsi faites, toutes les occasions sont bonnes pour mettre à l'épreuve notre prof. de tricot. Ainsi, cet hiver, dut-elle faire réparer sa voiture. Elle se présenta chez son concessionnaire, un ami de la famille, pour une mise au point réparatrice. Après un bon moment d'attente, on lui annonça que son auto l'attendait dans la cour avec ses clés. Ayant réglé l'addition, Carmen sort du garage, se précipite dans la voiture la plus près et démarre. C'est parfait. Elle décide donc, malgré le froid intense, d'arrêter à l'épicerie pour une mise à niveau alimentaire. Comme elle avait oublié ses sacs réutilisables, on lui offrit un sac de papier brun pour transporter ses victuailles. À peine sortie de l'épicerie, voilà que le sac s'ouvre, se fend et libère tout son contenu sur le stationnement glacé. Catastrophe, un chou réussit même à rouler sous le véhicule voisin du sien. Voilà notre amie prise dans ce tourbillon, sur le ventre, à rapatrier son chou, puis tout le reste. Comme un malheur n'arrive jamais seul, la voilà incapable d'ouvrir la porte de la voiture. La serrure est gelée. De peine et de misère elle réussit à ouvrir le coffre de l'auto, à s'y infiltrer, s'étirer, à ramper par-dessus les dossiers de banquettes pour finalement aboutir en avant. D'un solide coup d'épaule, elle réussit enfin à ouvrir une porte et déposer ses achats. 

Plus morte que vive, enfin parvenue à la maison, elle prend un moment pour relaxer. C'est alors que sa fille l'appelle. « Maman, le garage vient de m'informer que tu t'étais trompée de voiture. Tu es partie avec l'auto de courtoisie. La tienne t'attend dans la cour du garage ». La situation est tellement loufoque et hilarante que mère et fille s'étouffent d'un rire interminable. Au cercle des fermières de Shipshaw, vite mises au courant comme il se doit, on pense à faire ajouter un 5e acte à l'opéra-comique de Carmen, œuvre de Georges Biset. Comme quoi les grands esprits se rejoignent même après plus de 100 ans. 

La combinaison gagnante

Le mois dernier, je portais à votre attention une liste de noms et prénoms soumis à des choix associatifs tantôt farfelus, tantôt drolatiques, tantôt tordants. J'aimerais en rajouter un qui a su passer son tour avec pourtant un gros jeu en main : il s'agit de Damase Roy. J'ai cru qu'il valait la peine d'être discarté.